Desir et Plaisir

La semaine dernière j’ai passé du bon temps à écouter et à assister à des conférences et causeries sur la prospective et l’évolution de la societe. Alain Comte Sponville entre autres renforce mes convictions à l’effet que nous avançons à fond la caisse vers cette societe du désir et plaisir. Maurice Lévy, sommité du monde de publicité en France, patron du Groupe Publicis parle de plaisir en tout et avant tout en toute chose. La publicité s’attelle de captiver le public qu’en proposant le plaisir pour créer le désir. Prend on plaisir a savourer la pub ? Le génie serait il donc d’acheter tel papier « Q » plus pour le plaisir que pour son utilité ? Est-ce que nous perdons vue de l’essentiel, l’utilité de notre achat ? La réponse est non. Un ajustement de pensée semble être nécessaire. Ce n’est pas que le plaisir sans l’essentiel, ils ne sont pas en opposition. Tout au contraire il faut trouver l’essentiel et le plaisir conjugués au pluriel. Le progrès et le génie du futur c’est justement semble t il de réconcilier les impossibilités de jadis. L’absurde serait il de réconcilier le masculin au féminin ? Le sel sans sel ! La viande végétale ! Le sucre sans sucre ! Les calories amaigrissant !Gin sans alcool!Paie sans travail!

En effet, réconcilier l’utile, l’essentiel à l’agréable est envisageable. Mais ce culte d’une quête permanente du plaisir me trouble. Déjà que nous savons que par définition l’homme est avant tout un paresseux. La dernière en date pour moi : La Cité des sciences a inauguré mardi 16 «Zizi sexuel l’expo», parcours didactique et ludique consacré à la sexualité et destiné aux 9-14 ans. Avec Titeuf pour guide.