Madame Gerval

Dès mon enfance, mes parents rendraient toujours visite à la marraine de Papa, Madame Gerval. Comment et pourquoi elle a été choisie pour être celle qui présenta Louis France pour recevoir le sacrement de baptême ? A ce jour, je n’ai jamais su.

Par contre, mes visites chez les Gerval, reste des moments inoubliable de mon tendre enfance. Pour les grandes occasions, pour le nouvel an, une visite de toute la famille chez la marraine était de rigueur. J’étais émerveillé par la grande maison coloniale, ou la sœur de Madame Gerval, Elaine Adéle habitait à la rue de l’Eglise à Port Louis. J’ai dans mes souvenirs d’une maison style coloniale sous bardeaux dotée des grandes vérandas et une pergola dans la cour. L’intérieur de la demeure contenait des meubles anciens, et des grands fauteuils rembourrés de velours de couleurs sobre, Elle était ornée des tableaux, lustres et bronzes. Les rencontres étaient plus souvent à Port Louis chez les Adèle malgré que les Gerval résidaient dans une grande maison à Curepipe. Je n’ai jamais aimé la maison de Curepipe que j’avais trouvé froide et humide. Miss Marguerite qui vivait avec Elaine Adèle était toujours présente pour accueillir les enfants. Etant institutrice à la maternelle de la cathédrale, elle avait le don de mettre à l’aise les bambins.

En réfléchissant, je vois maintenant le lien possible du choix de la marraine. En effet Marguerite, tout en étant la directrice de la maternelle qui était dans les locaux de la salle d’œuvres de la cathédrale, elle préparait les adultes au baptême également. Est-ce que c’est elle qui aurait fait le lien ?

Marraine Gerval était la fille d’un adjoint maire de la ville : le notable et fameux Furcy Adèle. La famille Adèle était une famille très connue de la capitale d’antan et surtout catholique fervente. Une des présentation des stations du chemin de la croix à la cathédrale est un don de Furcy Adèle. Il détenait également sa renommé pour avoir été le précurseur des blagues que nous collons aux grands personnages de la trempe de Harish Boodhoo ou antérieurement Monsieur Obeegadoo.

Père Louis Souci, administrateur de la Cathédrale, et grand ami de Papa, raffolait de relater ses histoires et anecdotes de Furcy Adèle. Père Souci racontât :Un soir, tard dans la nuit, Furcy frappe à la porte du docteur Laurent et cria d’une voix forte en détresse : Docteur ! Docteur ! vite vite, viens vite, ma femme est dans l’infanterie.

Après le cyclone de 1892, l’adjoint maire Adèle du haut de la citadelle accompagnait d’autres dignitaires pour constater les dégâts encourus. Adèle dit : Oh, mon Dieu voyez, regardez que c’est pittoresque  n’est ce pas ? Un dignitaire l’interpella : Vous voulez dire pitoyable ? Adèle reprit : Oui c’est ca, pittoresque et pitoyable ne sont ils pas synagogue ?

3 comments ↓

#1 eric gerval on 10.23.08 at 4:12 pm

Edith Gerval était ma grand mère et votre description de la maison de Port Louis est tellement vraie et vivante…
Merci
Eric Gerval

#2 eric gerval on 10.23.08 at 4:13 pm

Oh..j’avais oublié, Joseph, nous partageons le fait d’avoir une marraine en commun !
Eric

#3 joseph on 10.24.08 at 9:44 pm

Edith Gerval etait la marriane de mon papa.Et comme j’étais baptise en Chine, n’ayant jamais connu ma marraine, je considérais Edith Gerval comme ma marraine.

Leave a Comment