Reflexion Dominicale

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2,1-12.

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem
et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. »
En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d’inquiétude, et tout Jérusalem avec lui.
Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d’Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent :
« A Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète :
Et toi, Bethléem en Judée, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d’Israël mon peuple. »
Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, avertissez-moi pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. »
Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue se lever les précédait ; elle vint s’arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l’enfant.
Quand ils virent l’étoile, ils éprouvèrent une très grande joie.
En entrant dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

————————————————————————-

Le peuple d’Israël attendait un messie. D’ailleurs à aujourd’hui les juifs attendent toujours. Comment se fait il, que les érudits du temps n’ont eux pas vu l’étoile ? Comment expliquer que des mages venus d’orient trouvent l’étoile avant le peuple choisi ? Suffit-il d’être en éveil ou en attente pour percevoir ? Et ces pauvres bergers qui étaient présents pour l’événement, sont ils dotés d’une intelligence supérieure pour voir l’étoile ? Oui, nous savions que les mages scrutaient les astres pour rechercher les grands événements et qui sait, ils recherchaient également une manifestation de Dieu ? Ils avaient certes de la persévérance dans leurs recherches et osent braver des frontières physiques et culturelles pour parvenir à leurs fins. Il avait surtout de l’inspiration dans leurs cœurs. La grâce leur fit accorder. Par contre la grâce fut également accordée aux humbles et pauvres bergers n’ont pas par leur science mais surtout pour tout pour leur disposition de cœur : dans leur humilité, ils sont toujours accueillants. Les mages et les bergers avaient tous une lecture et vision des événements par leur cœur. Pour les érudits de l’époque, pouvons nous conclure que leur sciences et leur trop plein de soi auraient ils aveugler leur perception ?

À la présence du signe qu’il leur donnait au-dehors, Dieu les toucha au-dedans par cette inspiration dont Jésus a dit : « Nul ne vient à moi, si mon Père ne le tire » (Jn 6,44).

L’étoile des mages est donc l’inspiration dans les cœurs. Je ne sais quoi vous luit en dedans : vous êtes dans les ténèbres et dans les amusements, ou peut-être dans la corruption du monde : tournez vers l’Orient, où se lèvent les astres ; tournez-vous à Jésus Christ qui est à l’Orient, où se lève comme un bel astre l’amour de la vérité et de la vertu.

Ouvre Seigneur mon cœur pour être touché par toi et que je Te vois dans les signes extérieurs que Tu m’offre tous les jours. ‘Je serai avec vous jusqu’à la fin des temps’. Tu nousl’ a promis et pourtant mon cœur reste hélas trop souvent inaudible et aveugle de Ta présence surtout à travers mon prochain. Je Te demande Seigneur Dieu : tire moi vers Toi.

0 comments ↓

There are no comments yet...Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment