Reflexion Dominicale

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 2,13-25.
Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus monta à Jérusalem.
Il trouva installés dans le Temple les marchands de boeufs, de brebis et de colombes, et les changeurs.
Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple ainsi que leurs brebis et leurs boeufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs,
et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. »
Ses disciples se rappelèrent cette parole de l’Écriture : L’amour de ta maison fera mon tourment.
Les Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là ? »
Jésus leur répondit : « Détruisez ce Temple, et en trois jours je le relèverai. »
Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce Temple, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »
Mais le Temple dont il parlait, c’était son corps.
Aussi, quand il ressuscita d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent aux prophéties de l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.
Pendant qu’il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en lui, à la vue des signes qu’il accomplissait.
Mais Jésus n’avait pas confiance en eux, parce qu’il les connaissait tous
et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme : il connaissait par lui-même ce qu’il y a dans l’homme.

====================================================================================

Un homme pur et juste, un homme humble de cœur qui nous invite à aimer même nos ennemis, peut-il se mettre en colère ? Eh bien dans le texte que nous avons entendu Jésus lui-même se met en colère et c’est avec une certaine violence qu’il expulse les marchands en dehors du Temple. Je vous invite aujourd’hui à vous poser cette question : pour quelle raison fait-il cela ?

Imaginez une mère qui demande à ses enfants de nettoyer et ranger la maison, car il y aura une fête le soir. Elle va faire les courses et quand elle revient elle trouve les enfants qui jouent partout, et la maison dans un état pire encore qu’auparavant. Que va-t-elle faire ? Bien sûr, elle va se mettre en colère et gronder ses enfants. Ce n’est pas parce qu’elle ne les aime plus, mais c’est parce que l’heure de la fête approche et qu’ils ne le comprennent pas. Jésus fait comme elle, car la fête de la Pâque, la grande fête est proche, et les marchands se comportent comme des enfants en faisant de la maison de son Père une maison de trafic. Mais de quelle maison s’agit-il ?

Quand nous entendons le mot « maison », la première chose qui nous vient à l’esprit, c’est l’image d’une demeure dans laquelle il y a des chambres, un salon, une cuisine, etc. Mais la maison du Dieu invisible, qu’est-ce que cela peut bien être ? Le Dieu qui habite le Ciel a-t-il vraiment besoin d’une maison ?

Comme chrétiens, nous disons que l’Église est la maison de Seigneur. Mais cette maison-là n’est pas une maison de pierre, comme le Temple de Jérusalem, mais une demeure de chair. Dieu ne demeure pas entre des murs mais au plus profond de l’homme, de chacun de nous. La colère de Jésus visait à nous faire comprendre que le lieu où nous prions Dieu n’est pas un lieu de commerce et qu’il n’y a aucune raison qu’il le devienne. Mais plus encore, Jésus voulait nous faire comprendre que Dieu ne réside pas d’abord dans un bâtiment. Il voulait nous dire que Dieu réside dans un temple complètement différent, un temple de chair, et lorsqu’il parle du Temple, il parle de son propre corps, le nouveau Temple. Son corps est non seulement le nouveau Temple, mais il va devenir lui-même également une offrande qui viendra remplacer tous les sacrifices du Temple. « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai », dit Jésus.

Après la résurrection du Seigneur, les disciples comprendront que c’était de son corps qu’il parlait. Mais ils comprendront également que chaque croyant est pour le Seigneur un nouveau Temple car nous sommes de la même chair. Saint Paul dans son épitre aux Corinthiens ne dit-il pas : « Ne savez-vous pas que vous êtes un temple de Dieu, et que l’Esprit de Dieu habite en vous ? » Sommes-nous assez conscients de cette grâce qui nous habite ? Est-ce que nos visages rayonnent de cette présence de Dieu en nous ?

Méditation proposée par les frères Dominicains du couvent de Lille..

0 comments ↓

There are no comments yet...Kick things off by filling out the form below.

Leave a Comment