Reflexion Dominicale

Lc 19,1-10.
Jésus traversait la ville de Jéricho.
Or, il y avait un homme du nom de Zachée ; il était le chef des collecteurs d’impôts, et c’était quelqu’un de riche.
Il cherchait à voir qui était Jésus, mais il n’y arrivait pas à cause de la
foule, car il était de petite taille. Il courut donc en avant et grimpa sur un sycomore pour voir Jésus qui devait passer par là.
Arrivé à cet endroit, Jésus leva les yeux et l’interpella : « Zachée,
descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison.» Vite, il descendit, et reçut Jésus avec joie.
Voyant cela, tous récriminaient : « Il est allé loger chez un pécheur. »
Mais Zachée, s’avançant, dit au Seigneur : « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »
Alors Jésus dit à son sujet : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham.
En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était
perdu. »

 

Quand est ce que je cherche à voir Jésus ? Combien de fois suis-je à sa recherche ? Jésus me demande maintes fois : ‘aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison’. Suis-je attentif à son appel ? Est-ce que j’ai vraiment foi en Jésus notre sauveur ? Zachée, à la vue du Seigneur. accourut et descendit. A chaque fois que je pense au Seigneur, je dois considérer qu’IL m’interpelle. La pensée du Seigneur me fait elle courir et descendre de mon piédestal? Car Dieu est le seul bien de la foi, et elle refuse de posséder d’autres biens avec Lui. Tous les biens sont de peu d’importance pour elle, en dehors de ce seul bien durable qui est Dieu. Nous avons reçu en nous la foi pour trouver Dieu et ne posséder que Lui, et pour voir que tout ce qui est en dehors de Lui ne sert à rien. J’étais, cette après-midi, aux funérailles de mon cousin, Noël. Il est parti, il n’a rien emporté avec lui sauf sa foi en la résurrection par notre Jésus qui sauve. « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison, car lui aussi est un fils d’Abraham.
En effet, le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était
perdu. » Je vis cette promesse d’esperance. Il nous sauvera.