Entries from March 2007 ↓

St Joseph

Today, is the feast of St Joseph. my Feast day!It is also the date I have chosen to travel to France for a couple to days.During this trip,I intend to visit Association pour le Proges du Management in Paris, attend the yearly seminar in Evian of the APM and later undergo a treatment of laser therapy.

Having decided that I can not carry with me my laptop,I shall probably less present on my blog.

I am typing out this blog from the airport lounge. I was happily suprised to see the improvements made for the check in facilities,namely at the immigration desk. I am also grateful to Air Mauritius for the upgrade in class.It is my feast day isn’t it!

So until my next blog…

Reflexion Dominicale

Lc 15,1-3.11-32.
Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l’écouter.
Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait
bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole :
Jésus dit encore : « Un homme avait deux fils.
Le plus jeune dit à son père : ‘Père, donne-moi la part d’héritage qui me
revient.’ Et le père fit le partage de ses biens.
Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu’il avait, et partit
pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de
désordre.
Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et
il commença à se trouver dans la misère.
Il alla s’embaucher chez un homme du pays qui l’envoya dans ses champs
garder les porcs.
Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient
les porcs, mais personne ne lui donnait rien.
Alors il réfléchit : ‘Tant d’ouvriers chez mon père ont du pain en
abondance, et moi, ici, je meurs de faim !
Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j’ai péché contre
le ciel et contre toi.
Je ne mérite plus d’être appelé ton fils. Prends-moi comme l’un de tes
ouvriers.’
Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son
père l’aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le
couvrit de baisers.
Le fils lui dit : ‘Père, j’ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne
mérite plus d’être appelé ton fils…’
Mais le père dit à ses domestiques : ‘Vite, apportez le plus beau vêtement
pour l’habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds.
Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons.
Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était
perdu, et il est retrouvé.’ Et ils commencèrent la fête.
Le fils aîné était aux champs. A son retour, quand il fut près de la
maison, il entendit la musique et les danses.
Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait.
Celui-ci répondit : ‘C’est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué
le veau gras, parce qu’il a vu revenir son fils en bonne santé.’
Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d’entrer. Son père, qui
était sorti, le suppliait.
Mais il répliqua : ‘Il y a tant d’années que je suis à ton service sans
avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m’as donné un chevreau
pour festoyer avec mes amis.
Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec
des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras !’
Le père répondit : ‘Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce
qui est à moi est à toi.
Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était
mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »

Ce Dimanche la liturgie de l’Eglise nous propose l’évangile du « fils prodigue » que j’ai entendu maintes fois sans pour autant me lasser car ce texte si riche me parle à chaque fois d’une façon différente. Des messages jaillisent selon ma situation et mon état d’esprit du moment.

Aujourd’hui j’étais touché par la magnanimité du Père. Un cœur si gros à pardonner au delà de la demande et au delà de l’espérance du fils cadet dès qu’il a pris le chemin de contrition. La même magnanimité au fils aîné qui lui fait des reproches en répondant : Toi mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est a moi est à toi. Le Père nous pardonne avant même que nous exprimons nos regrets. C’est cela l’amour divin.

Je vous livre également la réflexion de St Augustin sur le texte qui est tout à fait d’actualité, malgré qu’il fût écrit en l’an 400 !

« Comme il était encore loin, son père l’aperçut »

« De loin tu as compris mes pensées, tu as découvert mon sentier, tu as prévu tous mes chemins » (Ps 138,2-3). Pendant que je suis encore voyageur, avant mon arrivée dans la patrie, tu as compris ma pensée. Songez au fils cadet, parti au loin… L’aîné n’était pas parti au loin, il travaillait aux champs et il symbolisait les saints qui, sous la Loi, observaient les pratiques et les préceptes de la Loi.

Mais le genre humain, qui s’était égaré dans le culte des idoles,
était « parti au loin ». Rien, en effet, n’est aussi loin de celui qui t’a
créé que cette image modelée par toi-même, pour toi. Le fils cadet partit donc dans une région lointaine, emportant avec lui sa part d’héritage et, comme nous l’apprend l’Evangile, il la gaspilla… Après tant de malheurs et d’accablement, d’épreuves et de dénuement, il se rappela son père et voulut revenir vers lui. Il se dit : « Je me lèverai, et j’irai vers mon père… » Mais celui que j’avais abandonné, n’est-il pas partout ? C’est pourquoi dans l’Evangile, le Seigneur nous dit que son père « vint au-devant de lui ». C’est vrai, parce qu’il avait « compris de loin ses pensées. Tu as prévu tous mes chemins ». Lesquels ? sinon les mauvais chemins qu’il avait suivis pour abandonner son père, comme s’il pouvait se cacher à ses regards qui le réclament, ou comme si la misère écrasante qui le réduisait à garder les porcs n’était pas le châtiment que le père lui infligeait dans son éloignement en vue de le recevoir à son retour ?…

Dieu sévit contre nos passions, où que nous allions, si loin que nous puissions nous éloigner. Donc, comme un fuyard qu’on arrête, le fils dit : « Tu as découvert mon sentier, et tu as prévu tous mes chemins ». Mon chemin, si long soit-il, n’a pas pu m’éloigner de ton regard. J’avais beaucoup marché, mais tu étais là où je suis arrivé. Avant même que j’y sois entré, avant même que j’y aie marché, tu l’as vu d’avance. Et tu as permis que je suive mes chemins dans la peine, pour que, si je ne voulais plus peiner, je revienne dans tes chemins… Je confesse ma faute devant toi:
j’ai suivi mon propre sentier, je me suis éloigné de toi ; je t’ai quitté,
toi auprès de qui j’étais bien; et pour mon bien, il a été mauvais pour moi d’avoir été sans toi. Car, si je m’étais trouvé bien sans toi, je n’aurais peut-être pas voulu revenir à toi.

Premier Wen

I was glued to my TV this morning watching the press meeting of China’s Premier Wen following the National People’s Congress NPC and the National Committee of the Chinese People’s Political Consultative Conference (CPPCC).I even delayed to eat my breakfast prepared religiously every morning and with love by my wife.

The calmness of Premier Wen in addressing the very delicate & pertinent questions raised was for me the prime of my appreciation and interest. China has moved from a secretive authoritian ruling Communist party to greater transparency. Corruption and concentration of power were strong issues taken up. His replies were tactful, to the point, firm when necessary and sometimes appropriately filled with a tint of philosophical thoughts. He delivered structured, well thought of, easy to understand in short, perfect deliveries though being impromptu and on the spot He has also been humble and honest whilst at the same time being inspiring and very hopeful for the future, in issues regarding China’s failure to attain the target set for the level emission of carbon dioxide. He clearly made his point and that of China regarding Tibet and the Dali Lama issue made by a member of the French press. I enjoy learning from Premier Wen’s performance.

I must admit that I was happily surprised to hear and see the openness of Premier Wen in accepting to be questioned in some of the hottest issues. At one stage I thought that it was a make up to project “erroneously” the image of China. When I heard the question put in by the Taiwanese press, I changed my mind.

The Chinese slice of my genes stirred and I was proud to have been born in China and to possess this very Chinese portion in my metissage.

Is your mind wired for Wikinomics?

I am still in awe of the Wikis phenomenon and its potential to transform the human interactions. An excerpt from “Wikinomics” will give you any idea of the changes occurring today and the extent of this new mode of collaborative interactions.

Collaborative Minds

Each model we have discussed represents a new and unique way to compete, but they all share one thing: These new forms of peer production enable firms to harvest external knowledge,resources and talent on a scale that was previously impossible. Companies that adopt these models can drive important changes in their industries and rewrite the rules of competition.

There has probably never been a more exciting time to be in business, nor a more dangerous one. We are in the midst of a paradigm shift. New paradigms cause disruption and uncertainty and are nearly always received with coolness, hostility or worse. Vested interests fight against the change,and leaders of the old are often the last to embrace the new. Consequently, a paradigm shift typically causes a crisis of leadership. The lesson of history is that profound changes favor the newcomer and, in rare cases, the incumbent firms that learn to think differently. The choice facing firms is not whether to engage and work with peer-production communities, but determining when and how. The chance for customers and competitors to get the jump on new innovations in your area of business increases daily.

Thinking Differently

Smart firms will be able to harness external resources and talent to achieve unparalleled growth and success.The hard part will be rewiring your brain and turning off those old business reflexes so that you can capitalize on what the new world of wikinomics can offer

Being Open. A growing number of smart companies are learning that openness is a force for growth and competitiveness. Amazon, eBay, Google and Flickr open up their applications and business infrastructures to increase the speed, scope and success of innovation.

Peering. IBM joins the Linux peer producers and gives away hundreds of millions of dollars of software and resources to support them. Has IBM lost its head? No, it’s stumbled onto a new mode of production called peering.

Sharing. Smart firms today understand that sharing is more than playground etiquette. Organizations like the Bill and Melinda Gates Foundation and the Tropical

Disease Initiative are leveraging open-source drug discovery to launch an unprecedented attack

on neglected diseases such as cholera and African sleeping sickness.

Acting Globally. Like others in the aerospace and defense industries, Boeing has found that the costs, risks and expertise required to engage in largescale development projects such as designing and building new aircraft are simply too large for it to do alone. So Boeing reached beyond its walls to cocreate its new 787 passenger jet with a network of partners that stretches over six countries.

Wikinomics Design

Principles

So how should leaders go about applying the principles of wikinomics in their businesses?

Your planning must allow for a high degree of learning on your part and the flexibility to

respond to new opportunities that arise out of the interplay among participants in your

business web. Peering is a design and production innovation, and the firm must learn how to operate in this new environment. You must:

Take cues from your lead users

Build critical mass

Supply an infrastructure for collaboration

Take your time to get the structures and

governance right

Abide by community norms

Let the process evolve

Hone your collaborative mind.

For the business manager, the number-one lesson is that the self-contained inwardly focused corporation is dead. Regardless of the industry or whether your firm is large or small, internal capabilities and a handful of b-web partnerships are not sufficient to meet the market’s expectations for growth and innovation. Managers should treat wikinomics as their playbook and harness its core principles to achieve success.Leaders must prepare their collaborative minds.

Is your mind wired for wikinomics?

KREOFOLIES

Habitant de l’ile Maurice ayant vécu toute ma vie dans le créole, je ne peux pas rester sourd à l’appel que me fait Kréofolies 2007:la célébration du patrimoine créole.

Etant un créophone depuis ma naissance, et utilisant prioritairement le créole comme langage de communication vocale, nous mauriciens, avons le devoir de propager la langue et protéger notre culture. Je salue et félicite les organisateurs des 2 différentes Kréofolies qui rêvent une pan- créole et aurais souhaité une plus grande participation d’autres créophiles.

« Mauritius Bloggers » ayant pour objectif de fédérer l’ensemble des bloggers mauriciens devrait ainsi mentionner et promouvoir les travaux de Kréofolies. Ainsi donc, chers bloggers, maintenant que vous êtes avertis de l’existence de ce blog, je vous demande d’émettre des commentaires sur le blog de Kréofolies.

Pour la petite histoire: Ainsi tu es Kreophone! et  bien moi Harris je suis Grammophone…hic hic

Bonne Fete de l’Independance

Des conversations et échanges autour de notre fête Nationale ont suscité bien de passion et opinions que je respecte. Les uns vivant loin de la terre de leur naissance qui ont fait carrière dans d’autres pays ont un regard différent de Maurice. J’ai trouvé très intéressant de lire à travers des ces échanges la vision et perception des vieux amis tous ayant frottés les mêmes bancs du Collège St Mary’s presque aux mêmes années. Cela m’a fait beaucoup penser aux idées jetées lors de la conférence de la diaspora à Maurice : Pas bliyer nou rasinn. Vivre la différence.

N’ayant pas demandé la permission des interlocuteurs pour publier en public le contenu des opinions et réflexions des uns et des autres, j’ai pris le soin d’enlever les noms des signataires pour leur préserver l’anonymat. Ils me tiendrons pas rigeur ,j’espere.

Citations

Subject: Bonne Fete de l’Independance

Je maintiens que les 44% que tu as connu n’existent plus à Maurice ! Je le redis si les mauriciens d’ailleurs ne fêtent pas l’independance , c’est peut être qu’ils ont integrés à 100% leur nouveau pays . D’autres sont mauriciens de coeur et cela ne les empechent de s’engager politiquement dans leurs nouveau pays . Un grand bravo à XXXX . Ce que tu fais est admirable !

Le restant des 44% ont evolue et travaillent pour leurs pays Dans la vie il faut evoluer et le reste appartient à l’histoire qu’il ne faut surtout pas effacer . Ceux qui chantent la marseillaise à Melbourne n’ont pas evolue et en même temps n’ont pas effacé l’histoire car dans zotte disang creole ena 2 ou 3 gouttes francais la dans , ek rhum goodwill dans ce qui rester !

Subject: Bonne Fete de l’Independance

Sorry frere si les 44% n’existent plus en tant que 44% la realite est qu’il y a encore un petit pourcentage qui continue et persiste a dire que ils ne seraient pas en diaspora si il y avait pas eu l’independance. XXXXX ils ne sont pas seulement en Australie , ils sont aussi au pays et fetent aussi le 14 juillet. En plus,il y a aussi des francais qui ne feteront jamais le “Bastille Day”. 39 ans ou 218 ans “no difference” il y a des esprits qui perdurent. Il y a des mauriciens ici et ailleurs qui refusent de feter le 12 mars. Si je fete aujourd’hui le 12 mars XXXX , oui je fete aussi le 1er Juillet, le 14 Juillet, le 24 Mai, le 6 Aout, et le 24 Juin. Quand on a pris des identites multiples, on les celebre tous sans exception. A dire que les 44% n’existent plus ? NON ils ne sont plus 44% c’est tout. XXX nous vivons en democracie oui mais nous avons la chance de nous interesser au monde et nous nous devons de le faire. Sego, Sarko, Bayrou comme tu dis ca fatigue parfois but “hang tough my friend” on en parlera moins dans deux mois.


Mon cher ami…tous les Mauriciens devraient feter la republique a Maurice car 1967 c est le temps margoze…nous avons turn a new leaf…/notre avenir depend de nous ici..de vivre au temps que possible en harmonie…et de voir l’avenir avec esperance…le temps est revolue…il nous faut agir comme une nation envers et contre tous…C est notre devoir… Meme Duval qui etait un opposant a l’independance a ete ministre de la republique…he turned a new leaf…C est cela le jeu de la democratie…


Oui tous les Mauriciens devraient se rassembler pour celebrer leur identite mauricienne ce jour la. Ceux qui veulent oublier et ignorer les tranches de leur histoire en disant que c’est le passe “Laisse passer” sont condamnes a les repeter un jour. Si 1967 etait uniquement le temps margoze 1968 aussi alors. L’esclavage, l’engagisme, l’holocauste aussi le temps margoze………..

1966: Les Britanniques savaient que les Travaillistes redoutaient un referendum, Le Parti Tr ne pouvait constituer une majorite parlementaire sans une coalition.

La Commission Britannique Banwell proposa l’allocation d’un nombre substantiel de sieges ie 25% des sieges au parti ayant obtenu plus de 25% des suffrages. Aux elections generales l’annee suivante le PMSD parti anti-independentiste emerge avec 43,5 % a lui seul alors que c’est une coalition du PTr-IFB-CAM qui recueille 54,7%.

Voila xxxx une petite tranche d’histoire des temps margoze…

xxxx

> Je ne comprends pas trop cette histoire de 44%. Vu de France, je

> suis content que Maurice soit independant ; quand je suis en visiteà

> Maurice , je ressens que les Mauriciens sont fiers d’etre

> independants. A Melboune ou ailleurs ceux qui pensent le contraire

> sont des gens du passé qu’il vaut mieux ignorer.

I would probably not surprise you when I tell you that I was shocked when I found out (in Australia) that there are some Mauritians there who did not celebrate the 12th of March . Instead they had a big party for 14th of July and all sang La Marseilleise. And of course NONE of them were French. Ce que je trouvais deguelasse aussi c’est qu’ils chantaient ce soir la a tue tete une parodie de l’hymne nationale de Maurice??????

What a load!!!!

xxxx

I find it disgusting mais ca n’engage que moi.

Glory to thee fatherland and motherland of mine……………

les 44% n’existent plus ! nous sommes républicains et mauriciens .

Petite question

Parmi vous , les mauriciens d’ailleurs , fêtez vous le jour national de votre pays d’adoption ?

Salam

xxxxx


Joyeux Anniversaire et 39 ans d’independance

Ki sont les mauriciens qui celebrent l’independance de leur republique?


Mon cher ami…tous les Mauriciens devraient feter la republique a Maurice car 1967 c est le temps margoze…nous avons turn a new leaf…/notre avenir depend de nous ici..de vivre au temps que possible en harmonie…et de voir l’avenir avec esperance…le temps est revolue…il nous faut agir comme une nation envers et contre tous…C est notre devoir… Meme Duval qui etait un opposant a l’independance a ete ministre de la republique…he turned a new leaf…C est cela le jeu de la democratie…


Joyeux Anniversaire et 39 ans d’independance

Ki sont les mauriciens qui celebrent l’independance de leur republique?

La question est serieuse et qui sont ceux qui refusent toujours de celebrer cet evenement historique?

Ils etaient 44% en 1967 et leurs petits enfants azordi font partie de la banboula celebrante.

xxxx

Fin de Citation

Crowdsourcing

You will recall that GAVI Fund was the silvery lining of the cloud. Linux, Wikis brought in a new form of collaboration in the world. Coupled with outsourcing business model all over the world we are observing a new business model growing: Crowdsourcing.

The rise and grow of crowdsourcing is mind blowing. When you think that the word was only coined in June 2006 by Wired Magazine.

Procter & Gamble, and many world leaders companies have joined in band wagon in this business model and have already benefited largely in specific fields where crowdsourcing can provide lucrative solutions.

“The main advantages of crowdsourcing are that innovative ideas can be explored at relatively little cost. Furthermore, it also helps reduce costs. For example if customers reject a particular design, it can easily be scrapped. Though disappointing, this is far less expensive than developing high volumes of a product that no one wants. Crowdsourcing is also related to terms like Collective Customer Commitment (CCC) and Mass Customization. Collective Customer Commitment (CCC) involves integrating customers into innovation processes. It helps companies exploit a pool of talent and ideas and it also helps firms avoid product flops. Mass Customization is somewhat similar to collective customer commitment; however, it also helps companies avoid making risky decisions about what components to prefabricate and thus avoids spending for products which may not be marketable later.”

I see in crowdsourcing a more efficient way of developing innovative products as well as a way to market test the product. Some application in designing T-shirts and its production are well on stream. This could very well work for innovative fashion garments in Mauritius.

Reflexion Dominicale

Durant la semaine la lecture qui m’a le plus interpellé : c’est bien la lecture de l’évangile du mercredi et la réflexion de François Varrillon sur la vie politique et l’exercice de l’autorité. Je vous recommande, chers lecteurs intéressés sur le sujet, de lire le blog de Servant leadership qui m’éclaire beaucoup sur le leadership et l’autorité.

Mt 20,17-28.
Au moment de monter à Jérusalem, Jésus prit à part les Douze et, pendant la
route, il leur dit :
« Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux
chefs des prêtres et aux scribes, ils le condamneront à mort
et le livreront aux païens pour qu’ils se moquent de lui, le flagellent et
le crucifient, et, le troisième jour, il ressuscitera. »
Alors la mère de Jacques et de Jean, fils de Zébédée, s’approcha de Jésus
avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande.
Jésus lui dit : « Que veux-tu ? » Elle répondit : « Voilà mes deux fils :
ordonne qu’ils siègent, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ton
Royaume.
»
Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous
boire à la coupe que je vais boire ? » Ils lui dirent : « Nous le pouvons.
»
Il leur dit : « Ma coupe, vous y boirez ; quant à siéger à ma droite et à
ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder ; il y a ceux pour qui ces
places sont préparées par mon Père. »
Les dix autres avaient entendu, et s’indignèrent contre les deux frères.
Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : les chefs des nations
païennes commandent en maîtres, et les grands font sentir leur pouvoir.
Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi : celui qui veut devenir grand
sera votre serviteur ;
et celui qui veut être le premier sera votre esclave.
Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir
et donner sa vie en rançon pour la multitude.
»

« Il est rare que Jésus parle de politique. Ici, il en parle, très brièvement mais avec une remarquable netteté. Il remarque que les princes, les grands, les puissants, les notables en tout domaine, n’exercent jamais leur fonction d’autorité sans exercer du même coup un pouvoir de domination. Jésus ne juge pas, il constate, il dit : « C’est ainsi. » Mais, pour vous, ce n’est pas ainsi. Le verbe est à l’indicatif présent. Il n’est pas au futur, ce n’est donc pas un souhait pour demain. C’est l’exclusion catégorique, pour la communauté chrétienne et dès aujourd’hui, du même modèle politique. Il est exclu que l’autorité, telle qu’elle s’exerce dans la vie politique, soit le modèle de l’autorité, telle que’elle doit s’exercer dans lÉglise. Il est constitutif de l’Eglise que chacun y soit le serviteur de tous. Il y aura, bien sûr, dans l’Eglise, une grande diversité de services. Sait Paul les énumère : les Apôtres sont serviteurs, les prophètes sont serviteurs, les docteurs sont serviteurs, et ceux qui ont une fonction de gouvernement sont, eux aussi, eux surtout, au service de leurs frères. Mais tous, quelle que soit leur fonction, sont fondamentalement égaux. Que, par la force des choses, les uns soient plus en vue que les autres, cela ne fait pas de difficulté, mais cela ne met pas en question l’égalité devant l’unique Seigneur. Ce que Dieu donne à tous les hommes, ce sont des tâches à accomplir, et toute tâche humaine est une tâche de service. La règle est absolue et ne saurait souffrir la moindre exception. » François Varillon

Global Warming & Energy Generation

This week, some serious decisions have been taken up by the leaders of the European Union in respect of limiting the emission of carbon dioxide and the pollution of the atmosphere to ease or slow the earth warning. This to me is a good sign and good news and yet there is still so much to be done.

During this summit of the Top leaders of the EU, an agreement has been reached. The Nordic countries; i.e. Denmark, Finland who were for the limiting the generation of power by nuclear plant and its exclusion from the renewable & ecological energy debate have now accepted to comprise albeit with some limitations.

Why? There could well be the self interest of each country, which is pushing the technologies where they are well ahead. We can understand the financial gains that could be reaped for the investment made in the different technologies made. France, well advanced in nuclear generation pushed and argued that the nuclear generation had to be included because of the technological break through of today such as:

Thorium generators,

Reduction of radio active waste to a very low controllable quantity

And the risk of accidents as we had in the past at Chernobyl almost reduced to nil if properly controlled.

Conservation and gained in efficiency has been the route favored by the Nordic countries. They have developed an array of technologies to make better use of the energy produced. Other countries like Germany have focus on the development of technologies based on photo voltaic cells. The sun is blessing us with more than enough energy which we need; we have only up to now fail to tap as much as we suffice.

You will recall that I had a meeting with my brother who was involved in the Canadian nuclear power plant industry, and who is much better informed than me. He is confident that with the progress that will be made, Mauritius could be powered with a nuclear plant for the generation of electricity.

For us in Mauritius:

1. What are we doing to gain more from the energy we are now producing? Where are our conservation and efficiency gained programs? In Switzerland for example, they have introduced a tax on Incandescent lamps which is used to subsidize more efficient and more expensive lamps for lighting. Old technology lamps sells cheaper than new technology lamps because of economy of scale production and the fiscal depreciation applied. Thus the state has to initiate ways to reverse the trend for the sake of energy conservation.

2. What are we doing to tap and use the free energy provided to us by our blessed Sun? Just like it is often compulsory by law the include parking area in new high rise buildings some states in the US, specially the “Sun belt” states, it is now compulsory to build in solar and geothermal generators in the building.

3. Are we looking towards new sources or new technologies at a lower cost to satisfy our hungry industrial and domestic needs?

Gender issue

I personally view the contribution of women to the progress of mankind needs to be high- lighted, praised and encouraged. It is natural to me that women are co-workers together with their “male” companions on equal footing to toil for the progress and development of the common good of humanity. Unfortunately, the culture and history seemed to have treated the female gender as the second fiddle to the master masculine. Playing the role of the bearer of the future, that is the children of the future, is no second role to me.

As much as nature has provided that procreation is only possible at the meeting of male and female essence, we have no reason to judge that one gender is superior to the other. Whilst it may well be true that in the prehistoric time of the “homosapiens”, men were endowed with large muscles to hunt and gather food for the family whilst the female partner was equipped with the qualities required to look after the children. Does this physical force yield supremacy to the male gender? I doubt it

Looking after the family and bearing children during a lengthy pregnancy, and the post pregnancy time of breastfeeding period may temporarily restrict the woman’s freedom of movements. She is, as a matter of fact during her confinement, very nobly assuring humanity of its future. There again, does the apparent mobility enjoyed by the man during that time, make the male superior?

By social convention, in a large majority of traditions through the ages, men were conferred the title “head of the household”, synonymous of the authority.Is being the head of the family a privilege, or an obligation or a responsibility?

That being the case, it has become somewhat more difficult to establish back the equal footing perspective. Although in some traditions, matriarchal societies have emerged with varying degrees of authority or supremacy.

In India, for centuries, some societies are totally matriarchal. . You must have read of some tribes of the Amazon region totally governed by women.

Now that we have long passed the need of physical strength superiority, let us make restitution of the equality of the genders.

To change the much anchored traditions of the supremacy of the male gender will definitely take time as the structures established through the ages have been constructed with the concept that man is superior by right.

I am all for the celebrations of similar “International Women’s day”, to establish back the contribution of each gender and would even venture to apply positive discrimination for the female gender to help fastening the process in some instances.