Joie au ciel! Exule la terre!

J’étais très heureux  ce matin, après ma séance de massage et de traitement à l’huile et décoction d’herbes Ayurvédique de rencontrer le Pere Micheal.  La veille de Noël toute une chorale du séminaire de la congrégation de St Monfort et  de St Gabriel était venue à IVAC pour nous mettre les résidents dans le recueillement et l’ambiance de la fête de Noël. Père Micheal est donc revenu ce matin pour me donner le sacrement de réconciliation et la bénédiction du Seigneur. Quel bonheur de recevoir le sacrement ce jour! A Mysore !Le Seigneur a fait pour moi des merveilles.

Je cite un passage de Magnificat de ce jour :

L’Antienne d’ouverture témoigne de l’extraordinaire liberté avec laquelle la liturgie use de la parole de Dieu pour pénétrer plus avant dans le mystère du salut. Cette simple phrase, si évocatrice, nous parle aujourd’hui du profond silence de la nuit au cours de laquelle Jésus est né. Or le livre de la Sagesse évoquait en ces termes le passage de L’Exterminateur  dans la nuit de l’Exode. C’est que Noël et Pâques se rejoignent comme fêtes de la libération de l’homme, de sa delivrance du péché. Faisant renaître en lui la création déchue, le Fils de Dieu fait homme restaure toute chose et remet l’homme egaré sur le chemin qui mène vers Dieu.

Et puis encore…

La lecture de la première lettre de Saint Jean propose par la liturgie se lit ainsi :

 Je vous le dis mes enfants : «  Vos péchés sont pardonnés a cause du nom de Jésus. »